Fontenay-aux-Roses rend hommage à Georges Moustaki.

 Communiqué de presse 

FONTENAY-AUX-ROSES REND HOMMAGE À GEORGES MOUSTAKI.

Demain matin, samedi 25 mai 2013, les plus grands airs de Georges Moustaki résonneront dans le centre-ville de Fontenay-aux-Roses pour rendre hommage à l’auteur du «Métèque» décédé jeudi à l’âge de 79 ans.

Pascal BUCHET, Maire de Fontenay-aux-Roses et Conseiller général des Hauts-de-Seine, explique cet hommage comme «La juste reconnaissance à un artiste engagé qui a marqué par sa poésie et sa musique la chanson française».

Pour la croissance et l’emploi, créons un fonds d’investissement des collectivités locales.

 Communiqué de presse 

PASCAL BUCHET DEMANDE AU PREMIER MINISTRE UNE INCITATION FINANCIÈRE À L’INVESTISSEMENT DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES.

Dans un courrier adressé à Jean-Marc AYRAULT, Premier Ministre, Pascal BUCHET, Maire (PS) de Fontenay-aux-Roses et Rapporteur de la commission des finances locales à l’Association des Maires de France, demande que le Gouvernement apporte une incitation financière à l’investissement des collectivités territoriales.

Alors que le Gouvernement a annoncé une baisse des dotations de l’État en direction des collectivités territoriales de 1,5 milliards d’euros en 2014 et de 3 milliards en 2015 dans le cadre de l’effort national de redressement des comptes publics, Pascal Buchet souhaite qu’une somme équivalente soit destinée au maintien de l’investissement local par le biais d’un fonds spécifique financé dans le cadre du plan d’investissement de 20 milliards d’euros de crédit impôt compétitivité.

Le Maire socialiste explique que «Les collectivités territoriales contribuent à 70 % de l’investissement public en France, participant ainsi fortement à la croissance économique du pays et donc de l’emploi». Rappelant que la diminution de l’autofinancement des collectivités territoriales entraînera un ralentissement de l’investissement du bloc communal et donc de la croissance économique, Pascal Buchet précise que «Cette mesure permettra de créer ou de sauvegarder plus de 10 000 emplois en 2014 et 20 000 emplois en 2015, répondant ainsi à l’objectif fixé par le Président de la République de tout faire pour inverser au plus vite la courbe du chômage».